Rechercher sur le site
Rechercher sur le site
PARTIE 6 : de 1999 à 2011 (les liquidations judiciaires)
 
Le projet Spacer’s devait permettre à Toulouse d’avoir une équipe de haut niveau, avec pour objectif une coupe d’Europe en 2000. Après un beau parcours en ProB, puis deux saisons très difficiles et chaotiques en ProA, la SAOS Spacer’s est dissolue, accusant un lourd déficit. Le basket de haut niveau voit à nouveau disparaitre Toulouse de sa carte, les Spacer’s n’étant qu’une étoile filante. Tout est à recommencer, et la première décennie des années 2000 va être elle aussi mouvementée pour la ville rose.
 
La parenthèse Spacer’s refermée avec pertes et fracas, le basket toulousain se retrouve au plus bas niveau national, la Nationale 3. Deux clubs de la ville rose évoluent dans cette division, le RCTB, reprenant la main après la dissolution de la SAOS Spacer’s, dont il était l’association support et le TOAC (Toulouse Olympique Aérospatiale Club). Chacun des clubs bénéficie de l’apport d’anciens joueurs des Spacer’s. C’est ainsi que le RCTB version 1999-2000 est composé des anciens pros Christophe Soulé et Jean-Aimé Toupane, qui encadrent quelques jeunes passés par le centre de formation des Spacer’s. Le TOAC quant à lui récupère l’intérieur Laurent Rufier.
Ainsi armés avec des anciens joueurs des Spacer’s, le RCTB et le TOAC font une belle saison de Nationale 3, et leurs résultats respectifs leur permettent de monter en Nationale 2. Au cours des play-offs de la division, le RCTB ralliera le final four au Creusot, en Bourgogne, pour l’obtention du titre de champion de France, mais perdra sa finale face à Vanves 55 à 53.
Pour le TOAC, c’est l’occasion de retrouver la Nationale 2 près de 28 ans après l’avoir quittée, quant au RCTB, c’est la première marche qui est franchie dans le plan de restructuration, avec pour objectif retrouver la Nationale 1 assez rapidement.
La saison 2000-2001 sera moins évidente pour les deux clubs promus en Nationale 2, le TOAC se maintenant in extrémis, alors que le RCTB terminera à une très correcte 5ème place. Cependant, les remous ne sont pas terminés pour les héritiers du RCMT et des Spacer’s, une menace de liquidation judiciaire pèse sur l’avenir du club…
 
Las, un nouveau coup de semonce est venu remettre tout en cause et l’avenir du RCTB est désormais en péril. La faute à quoi? Aux finances bien évidemment. La faute surtout à la liquidation de la SAOS Spacer’s Toulouse basket en 1999 qui produit encore des effets deux ans après. Cette fois, ce sont des procès devant le conseil des Prud’hommes menés par MM. Goldberg et Galle, deux anciens entraîneurs des Spacer’s alors que le club était en Pro B, qui ressurgissent au plus mauvais moment. Confirmée devant la cour d’appel, la décision de les dédommager pour près de 400.000 francs incombe désormais au RCTB, association support de la SAOS Spacer’s ne l’oublions pas… Un coup terrible porté à ce club amateur en pleine reconstruction, auquel il convient d’ajouter une dette fiscale de l’ordre de 100.000 francs environ! Soit au total près de 500.000 francs à rembourser pour un club de N2 dont le budget tourne aux alentours de 600.000 francs! Pas une mince affaire en effet.
La Dépêche du Midi, 30 juin 2001
La jeune équipe du RCTB, avec le toujours fidèle Christophe Soulé (n°4)
Malheureusement pour Toulouse, la sentence est prononcée, et le RCTB, descendant direct des clubs historiques toulousains (l’Etoile Rouge, le RCMT) est contraint de mettre la clé sous la porte. Seul le TOAC subsiste pour représenter Toulouse en Nationale 2 pour la saison 2001-2002. Pour autant, tout n’est pas complètement fini pour le RCTB, car s’il n’existe plus en tant que tel, ses droits sportifs sont cédés au club du Toulouse Launaguet Basket, qui engage l’équipe en Nationale 3.
Le Toulouse Launaguet Basket est le club phare féminin de la ville rose. Le TLB évolue en Nationale 1B féminine, deuxième division française, après avoir déjà été pensionnaire de l’élite. Bien que l’objectif avoué du Président Jean-Gabriel Costes soit avant tout de monter en Ligue féminine, la première division, il propose un plan de sauvetage pour le basket masculin, en accueillant les droits du RCTB.
Deux saisons après la disparition des Spacer’s, c’est au tour du RCTB, l’association historique toulousaine, de disparaitre, remplacée par le TLB.
Le TLB 2001-2002 est ainsi engagé en Nationale 3, et conserve quelques joueurs du RCTB, dont l’inoxydable Christophe Soulé. Jean-Aimé Toupane est quant à lui parti à Clermont-Ferrand, en Nationale 1, amenant avec lui le jeune Dounia Issa, qui connaitra une belle carrière professionnelle. Parmi les recrues, on note le retour en terre toulousaine de Philippe Laperche, déjà vu à l’époque du RCMT au milieu des années 80. De bons résultats permettront au club de se maintenir en Nationale 3, et de se restructurer pour envisager une montée. A l’inverse, le TOAC connaitra une saison difficile qui ne lui permettra pas de rester en Nationale 2.
Le TLB en Nationale 3, saison 2001-2002, avec le n°4 Christophe Soulé, le n° 9 Emmanuel Raynaud et le n°10 Philippe Laperche
Pour la saison 2002-2003, c’est le retour au point de départ, les deux formations toulousaines évoluant à nouveau en Nationale 3, le bas de l’échelle nationale. Heureusement, ce n’est que de courte durée, puisque le TLB accèdera à la Nationale 2 à l’issue de cette saison. Le basket toulousain respire, on retrouve à nouveau une équipe en Nationale 2, qui a l’ambition de continuer sur sa lancée…
 
Mais comme d’habitude, la vie du basket toulousain n’est pas un long fleuve tranquille, et en 2004, le TLB disparait, mis en liquidation judiciaire. Un nouveau projet porté par Stéphane Perrin et Philippe Laperche voit le jour pour essayer de sauver le basket toulousain. C’est ainsi qu’est créé le Toulouse Basket Club, reprenant à son tour les droits sportifs du TLB. Le nouveau club, le TBC reprend donc en Nationale 3 masculine, et en Nationale 2 féminine (l’équipe 2 du TLB évoluait à ce niveau, alors que l’équipe 1 était en Ligue Féminine).
 
A partir de là, le club va connaitre les montagnes russes, entre la Nationale 3 en 2004-2005, une descente en Prénationale pendant deux ans (2005-2007), puis une remontée en Nationale 3 pour un an, avant d’accéder en 2008 à la Nationale 2.  Après une première saison correcte en Nationale 2, le TBC connait un chemin de croix à partir 2009-2010, en affichant un bilan de 0 victoires 26 défaites! La descente en Nationale 3 sera suivie d’une autre descente immédiate en Prénationale, après que le club ait terminé 11ème sur 12 de sa poule.
 
Pendant cette période, le TOAC se maintient quelques temps en Nationale 3, avant de descendre en Prénationale en 2008.
Le début de la saison 2011-2012 marque un événement: pour la première fois, la ville de Toulouse ne présente aucune équipe en championnat de France senior! Le TBC ayant rejoint le TOAC, et  le club de quartier de Toulouse-Lardenne, en Prénationale, dans le championnat des Pyrénées.