Rechercher sur le site
Rechercher sur le site

Xavier Pasut : «La montée ? On en rigole entre joueurs!»
Basket-ball
- Nationale 2 masculine. Le Toulouse Basket Club leader !

Toulousain de naissance, et joueur le plus expérimenté du TBC, leader de sa poule de N2, Xavier Pasut est revenu au pays après avoir été un joueur majeur de Nationale 1.
Xavier, quelle est la nature de votre blessure et quand allez-vous reprendre?
Une déchirure au mollet droit qui s'est déclarée alors que je compensais un problème au genou gauche. J'espère reprendre la course et le collectif le 25 mars pour faire une semaine complète d'entraînement avant la réception de Golfe Juan, le 1er avril.
Au début des années 2000 Philippe Laperche, directeur sportif du TLB à l'époque, vous avait repéré mais Christophe Soulé, l'entraîneur, n'avait pas donné suite. Des regrets ?
Non pas de regrets. Cela m'a permis de jouer à CahorsSauzet, Valence Condom puis en N1 à Sorgues.
Quels sont les meilleurs souvenirs que vous gardez de votre passé de basketteur?
Sportivement, c'est la première saison à Sorgues. On est champion de France. On monte en N1. Ensuite en N1 j'ai disputé quatre play-off en quatre saisons. Ce sont des moments forts à vivre avec de grosses ambiances dans les salles.
Quelles sont les raisons qui vous ont fait signer à Toulouse en 2015 ?
Je ne suis pas venu à Toulouse par dépit. Je suis né à Toulouse. Je ne voulais pas finir ma carrière sans voir Toulouse inscrit sur mon maillot. Je suis fier de porter ce maillot.
Sportivement, voilà le TBC leader de sa poule de N2. Avez-vous déjà la tête aux phases finales, à la N1 ?
On en rigole entre joueurs ! L'objectif du club était une place dans les quatre premiers. Nous sommes des compétiteurs et plus la saison avance, plus on se dit qu'il serait dommage de gâcher l'occasion. Pour l'heure on prend toujours les matches les uns après les autres.
Comment jugez-vous le travail de Laurent Kleefstra ? Que peut-il apporter dans le jeu d'un joueur expérimenté comme vous ?
On apprend à tout âge. De toute façon, Laurent a plus d'expérience que moi. Il a largement le niveau de la division et même au-dessus. On joue avec la même philosophie de jeu que l'an passé. On n'a pas de gros CV dans l'équipe mais on compense largement collectivement.
La reconversion vous y songez?
Oui. Avec ma compagne nous envisageons d'ouvrir un restaurant- bar-tapas. Cette semaine par exemple, je suis en formation sur l'hygiène alimentaire.
Recueilli par Pierre Lacoue
La Dépêche le 16 mars